Liste des Potagers
Liste des Photos
Liste des Commentaires
Carte des Potagers
Echanges de graines (7)
Echanges de plants (3)
Echanges de fruits et legumes (0)
Echanges de materiels (0)
Mon Plan 2d
Mon Plan 3d
Plan 2d
Plan 3d
Vrai / Faux dans la nature
Quizz
calendrier
Vous aimez le Potager de la Cour Verte ? Alors n'hésitez pas à commander sur Amazon à partir de l'onglet "BOUTIQUE". Cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra de reverser au Potager de la Cour Verte un petit pourcentage du bénéfice d'Amazon sur votre transaction. En vous remerciant par avance de ce geste.
Se connecter au forum
Potager chargé : aucun

Identifier et corriger les carences

de la maladie au remède

Identifier et corriger les carences

Message par freddyh » 14 Juin 2014, 23:12

Ni très malades, ni totalement en pleine forme, les plantes font parfois grise mine. Un manque de certains éléments dans leur alimentation en est souvent la cause.

Une carence n'est pas une maladie au sens où elle n'est pas engendrée par un virus ou un champignon, comme le mildiou, l'oïdium, etc. Elle est causée par une alimentation déséquilibrée, par un élément manquant, parfois en très petite quantité.
Un végétal meurt extrêmement rarement d'une carence, en tout cas pas brusquement. Toutefois, il pousse moins rapidement, moins fortement. Son feuillage montre des taches ou encore des décolorations anormales. La production d'une plante potagère ou d'un arbre fruitier peut se trouver amoindrie et sa sensibilité aux maladies accrue. Bref, ça ne va pas fort !

Pas si simple

Une fois l'élément manquant identifié, l'apporter sous forme d'engrais n'est pas toujours la solution la plus efficace parce qu'on ne sait pas forcément définir les bonnes quantités et un surdosage peut se révéler également nocif. Il peut d'ailleurs arriver que l'élément soit réellement présent dans la terre, mais qu'une tout autre raison empêche son assimilation.

En outre, on constate que les carences demeurent exceptionnelles dans un terrain régulièrement paillé et amendé en compost. En effet, il conserve toujours un taux convenable de matière organique, de même que les micro-organismes (les bactéries, les vers ainsi que les champignons) sont maintenus très actifs.

Corriger une carence en magnésium ou en manganèse

Plantes sensibles

Les arbres et arbustes fruitiers (surtout jeune vigne, pommier, cassissier, groseillier, framboisier, pêcher, cerisier), des légumes (pomme de terre, pois, tomate, épinard, haricot), des rosiers et des chrysanthèmes.

Symptômes

Les signes de ces deux carences sont assez proches, soit un jaunissement des feuilles, moins complet cependant que dans le cas d'une chlorose ferrique. Il commence sur les feuilles plus âgées ou situées à la base des rameaux, puis progresse à partir du pourtour de la feuille. Une bande verte subsiste autour des nervures principales, d'où le nom de "chlorose en doigt de gant".

Conséquences

Si le manque persiste, on observe des taches pourpres, les feuilles se dessèchent en partie et peuvent finir par tomber, ce qui nuit au bon développement de la plante atteinte.

Remède

Un excès de potasse (engrais) ou de calcaire inhibe l'assimilation du magnésium qui peut également être lessivé par de fortes pluies ou par un arrosage excessif en terrain sableux.
Pour corriger la carence, réaliser des apports de sulfate de magnésium ou de basalte broyé.
Le déficit en manganèse survient le plus souvent par excès de calcaire.
Cesser le chaulage, limiter l'arrosage et pulvériser sur les feuilles du sulfate ou des chélates de manganèse.

Corriger une carence en phosphore

Plantes sensibles

Toutes les plantes sont sensibles à cette carence assez rare.

Symptômes

Les signes sont visibles sur les feuilles qui se colorent de vert foncé, de pourpre ou de violet. La floraison et la fructification sont difficiles, les boutons de fleur déformés. Comme pour le manque d'azote, la croissance de la plante demeure réduite.

Conséquences

Les roches du sous-sol contiennent du phosphore, mais leur décomposition est lente. Seule une faible proportion est assimilable. Les carences sont plus fréquentes en terre acide, trop calcaire ou encore très humide.

Remède

Pour une action rapide, épandre des phosphates naturels, de la farine de poisson, de même que de la poudre d'os.
Plus généralement et pour l'entretien, maintenir un bon équilibre par des apports de compost, de fumier (surtout de poule) et des amendements organiques, mais également par un usage régulier de paillis.
D'autre part, ces différentes pratiques favoriseront les mycorhizes, en clair des associations symbiotiques de champignons microscopiques avec les racines. Retenez que ces mycorhizes joueront un rôle extrêmement important dans l'assimilation du phosphore et de l'azote.

Corriger une carence en azote

Plantes sensibles

Toutes sont susceptibles d'être touchées et plus visiblement les plantes dites "vertes" (d'intérieur, arbres et arbustes d'ornement, légumes verts, gazon) et les arbres fruitiers.

Symptômes

Le feuillage est peu coloré, à tendance jaunissante de façon uniforme. Les plantes sont chétives et poussent peu. Au verger, les fruits se font rares ou sont de petit calibre. Les arbres sont sensibles aux coulures, on constate aussi la chute prématurée des fleurs ou des fruits.

Conséquences

L'azote (N) est l'un des principaux constituants de la matière vivante. C'est l'élément de la verdure, de la croissance et du rendement. Comme il est absent des roches, il dépend pour l'essentiel de nos apports, sauf pour les Légumineuses (haricots, pois, lupin), capables de fixer celui présent dans l'air.

Remède

L'azote provenant de la transformation des matières organiques, par l'apport de compost et paillis, assure un excellent entretien. Si vous démarrez un jardin au sol bouleversé (friche, remblai), soignez les carences avec du lombricompost (potager, plantes vertes), du sang séché (rosiers, fleurs), des tourteaux de ricin (gazon, arbustes), de la corne et du sang mélangés (arbres), et des pulvérisations sur les feuilles de purin d'ortie (légumes).

Corriger une carence en bore

Plantes sensibles

Les légumes (betterave, céleri, chou-rave, chou-fleur et épinard), les fruits à pépins (pomme et poire), la vigne, le fraisier et l’œillet.

Symptômes

Les extrémités des pousses sont rabougries, des taches liégeuses apparaissent sur les fruits à pépins, les feuilles des épinards se décolorent et leurs racines noircissent, des fissurations latérales se produisent sur la betterave au niveau de la terre, des craquelures sont observées sur le melon, des racines creuses se forment sur le céleri-rave.

Conséquences

Le bore fait partie des oligoéléments indispensables aux plantes du jardin et il existe de nombreuses interactions entre eux. Cet équilibre peut être perturbé par une carence, mais également par des apports d'engrais minéraux et l'utilisation de pesticides.

Remède

Tout d'abord, pulvérisez ou arrosez à l'aide d'un produit spécial pour "carence en bore" qui contient assez fréquemment d'autres oligoéléments indispensables comme le cuivre, le soufre, le zinc... Là encore, c'est l'activité biologique de la terre qui facilitera leur assimilation par les végétaux. D'autre part, les purins d'ortie et de consoude offrent d'excellents compléments.

Corriger une carence en fer

Plantes sensibles

Les végétaux dits de terre de bruyère (rhododendron, hydrangéa, érable japonais), le poirier, le pêcher, la vigne, le rosier.

Symptômes

Une décoloration du feuillage qui devient jaunâtre en commençant par les jeunes pousses. Seules les nervures restent vertes.

Conséquences

Les feuilles se nécrosent et tombent. La croissance est perturbée. Le sol ne manque pas de fer, mais l'absorption de celui-ci est bloquée par un trop fort taux de calcaire. Or le fer est indispensable à la synthèse de la chlorophylle qui donne leur coloration verte aux plantes.

Remède

Les chélates de fer (produits antichlorose), autorisés en agriculture biologique et disponibles dans les jardineries, procurent du fer aux racines sous une forme assimilable.
Les apports de compost sont également très bénéfiques.
Une analyse de la terre révèle le taux de calcaire actif (soluble) : à partir d'un taux de 10 %, soyez vigilant et évitez d'installer des plantes sensibles à la chlorose.
Choisissez des arbres fruitiers ou des rosiers greffés pour sols calcaires.
Drainez les terrains humides, irriguez et mulchez en cas de sécheresse en utilisant notamment les écorces de pin à l'action acidifiante.

Corriger une carence en potassium

Plantes sensibles

Les petits fruits (cassissier, groseillier), les arbres fruitiers (poirier, vigne), les légumes (pomme de terre, tomate).

Symptômes

Les feuilles ont tendance à se décolorer, elles jaunissent ou brunissent en périphérie, s'enroulant ensuite. Le bord des nervures peut virer au rouge violacé. Les végétaux sont plus sensibles aux maladies, à la sécheresse ainsi qu'au froid. Enfin, les fruits demeurent petits et peu sucrés.

Conséquences

Le potassium active plus de 60 enzymes et limite le stress hydrique parce qu'il régule l'ouverture des stomates (des orifices présents sur le feuillage qui assurent les échanges gazeux entre le végétal et l'air ambiant) dans une situation de sécheresse. Abondant dans les terres des régions à roches primaires et volcaniques, il peut parfois manquer en terrain sableux ou lorsque les arrosages sont excessifs. Un défaut de magnésium et de phosphore risque cependant de bloquer son assimilation.

Remède

Vous apporterez de la potasse au moyen de roches broyées, de cendres de bois ou encore de patentkali (un engrais naturel à base de sulfate de potasse et de magnésie). Vous restituerez à la terre les déchets de récolte et vous stimulerez son activité biologique par un paillage régulier ainsi que des apports de compost.


Source :http://www.rustica.fr
Amicalement.
Freddy

Image Aubange se trouve à hauteur du point vert en bas de carte.
Avatar de l’utilisateur
freddyh
Administrateur
 
Message(s) : 3287
Inscription : 25 Avril 2012, 21:19
Localisation : Aubange - Belgique

Retour vers Les maladies au potager

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron